Jean-Claude Di Ruocco

Jean-Claude Di Ruocco J'ai retrouvé soudain tous les mots perdus, au vent du quotidien, qui lentement me tue.

Poète, Écrivain, Chroniqueur littéraire

Jean-Claude Di Ruocco

Publié le 01/11/2015

Le secret d'octobre

Jean-Claude Di Ruocco

Ce roman, empreint de mystère et de poésie, nous entraîne dans un univers haut en couleur, même si son dénouement est la preuve que même dans des petites villes, aussi paisibles que Martigues, il y a des secrets qu'il vaut mieux ne jamais connaître.

Depuis la mort de sa femme, Marcus Falsetti occupe encore la petite maison du quai des Fusillés à Martigues. Il refait le monde avec ses amis au Bar “La Petite Reine”, écrit toujours des romans que personne ne lira et des poèmes qui font le bonheur de Lisa, sa petite fille.

Il  regarde couler les jours, entre la mer et l’étang de Berre, avec dans le cœur la sérénité d'un homme qui a appris à faire son deuil des bonheurs  anciens et à accepter les erreurs qu'il a commis. Tout pourrait aller pour  le mieux dans le meilleur des mondes, mais les fantômes du passé vont  ressurgir, lorsqu'un touriste allemand disparaît  durant une soirée du  Festival de Folklore de la ville, et qu'un jeune inspecteur “parisien”  débarque sur le quai pour mener une enquête de voisinage.

Informations :

Editions Transbordeurs – 2007
ISBN : 2-84957-074-5

Photo : Mariella Di Ruocco

Commentaires (5)

  1. Nicole

    Jean-Claude, félicitation pour ton roman. Je suis ravie que tu ais gardé cet engouement pour l'écriture. Dans plusieurs passage de ton livre, j'ai retrouvé ta façon d'écrire lorsque tu nous lisais tes poèmes en classe.
    Encore Bravo et bon vent pour tes prochains romans.

  2. Alain

    Ce n'est pas un roman noir .. .il n'est pas non plus gris ... .il est teinté de soleil et de lumière ... il y a toujours un peu de fraîcheur malgré le soleil car tout se passe au bord de l'eau le long des deux canaux qui coupent Martigues en trois parties.
    Les dialogues sont délicieux ... et les réparties sont savoureuses .... digne des dialogues de Michel AUDIARD sous l'emprise du soleil de la Venise Provençale ... le me suis pris plusieurs fois à rire à haute voix ( et c'est rare ).
    Les descriptions sont fines, sensibles parfois sensuelles ... mais surtout pleines d'émotions. Chose étonnante pour un polar .. .il y a beaucoup d'amour ... entre un grand père et sa petite fille (Marcus et Lisa ) ... entre un homme et sa femme disparue (Marcus et Lucia) ... entre deux jeunes adultes (Lisa et Yann ) .... Beaucoup d'amitié aussi entre les clients habitués du café « la Petite Reine»
    La chute finale est merveilleuse car trois hommes (Marcus, Fabien et Yann l'inspecteur) se réunissent pour une même cause au lieu de s'affronter .... alors que les deux amants de la belle Lisa auraient une bonne raison de chercher à se détruire.
    Chose délicieuse ... ce roman policier me laisse l'impression que les crimes perpétrés dans le pays de la poutargue sont tout à fait humains rien de sordide ... rien de pervers ... rien de machiavélique et presque pas d'hémoglobine.
    Belle écriture, descriptions agréables et raffinées ... un beau style. Soleil, bouillabaisse, poutargue, deux canaux, deux ponts , un pointu et son moteur en panne, un café, de l'amour, un compte à régler, un disparu ... bref un beau pastis !

    J'ai l'impression que les crimes sont plus «justes» ... au bord de la Méditerranée. Si je dois en commettre un ... c'est décidé ... j'irai sûrement faire cela à Martigues.

    PS : ce roman mériterai de donner naissance à une pièce de théâtre car les dialogues sont riches, nombreux, pleins d'humour, pleins de saveur et la scène se déroule en un espace réduit :
    - le café «la Petite reine»
    - le bord du canal devant la maison de Marcus
    - la maison hantée Massonier

  3. David

    Un roman entre la poésie et le polar. Avec des personnages attachants qui ne nous donne pas envie de les quitter une fois le livre terminé.

  4. Eric

    j'ai lu en trois nuits "ton secret d'octobre ". Ses personnages m'ont réchauffés. je crois que je suis un peu tombé amoureux de Lisa et me suis lié d'amitié avec ton double Marcus. les personnage secondaires sont très bien campés et attachants. J'étais d'autant plus chez moi dans ton livre que tu décris à merveille notre cité commune et j'aime énormément certains passages poétiques qui ne ressemblent pas à ta poésie , celle que je connaissais; ( ses pieds humectent le sol de baisers dont les empreintes humides se résorbent lentement sur les tommettes usées, par exemple ) . Le final , son suspense m'ont très agréablement surpris, la chute est formidablement amenée... Bravo, chapeau bas..tu es un romancier de talent.

  5. Gérard

    Bonjour,
    il y a quelques temps, de passage chez Dora, la restauratrice de
    Ponteau, je suis tombé sur le roman "Le secret d'octobre" que je me
    suis empressé de dévorer.
    Le martégaou que je suis est tombé sous le charme de ce livre, de
    l'intrigue animée par ces personnages hauts en couleurs et de votre
    plume sobre mais combien précise.

Derniers articles